logo

Je m’appelle Rosa Parks et j’ai dit non à la discrimination raciale

Le 1er décembre 1955, Rosa Parks (1913 – 2005) refuse de laisser sa place à un Blanc dans l’autobus qui la ramène chez elle. De cet acte de désobéissance s’ensuivra un boycott de la compagnie de bus de 381 jours par la communauté Noire. Le 13 novembre 1956, la Cour suprême cassera les lois ségrégationnistes dans les bus, les déclarant anticonstitutionnelles. Rosa Parks deviendra une figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale, ce qui lui vaudra le surnom de “mère des droits civiques” (mother of civils rights).

 Photo noir et blanc de Rosa Parks dans un bus, elle regarde par la fenêtre. Un homme blanc est assis dans la rangée de derrière.

Une enfance bercée par la terreur raciale

Dans ses jeunes années passées dans la ferme de ses grands-parents à Montgomery en Alabama, Rosa Parks subit au quotidien provocations et vexations raciales. La menace blanche se cache sous un capirote et une longue robe. Le Ku Klux Klan (KKK) sévit la nuit en toute impunité : lynchages, incendies. “… ma mère me mettait au lit tout habillée. C’était pour que nous puissions nous enfuir en toute décence, au cas où le KKK incendierait la maison pendant notre sommeil. On devait dormir éveillés*.” Les Blancs dominent et régissent la vie des Noirs mais aucune intégration n’est possible : pas de droit au vote, fontaines et toilettes publiques surmontées d’un écriteau “colored”, “Notre vie était la pancarte de la honte*”. Heureusement, Rosa grandira dans une famille aimante qui lui transmettra nombre de valeurs morales. Jusqu’à la rentrée scolaire de Rosa, à 11 ans, sa mère, institutrice, fera en sorte qu’elle reçoive une bonne éducation. Rosa sera contrainte d’abandonner ses études secondaires pour prendre soin de sa grand-mère et de sa mère malades.

1er décembre 1955 : “Elle s’est assise pour que nous puissions nous lever”**

En 1932, elle épouse Raymond Parks alors membre de la National Association for the Advancement of Colored People (NAACP)***. Il l’encourage à finir ses études secondaires, elle obtiendra son diplôme en 1934. Rosa Parks s’investit dans ses activités militantes au sein de la NAACP : elle conseille les plus jeunes sur les droits civiques et deviendra secrétaire de la section locale de l’organisation.Photo noir et blanc de Rosa Parks avec dans les mains la pancarte portant le matricule de son arrestation.

Le 1er décembre 1955, Rosa Parks finit sa journée de couturière-retoucheuse au Montgomery Fair Department Store et se rend à Court Square pour prendre son bus le “Cleveland Avenue”. A cette époque, les autobus reflètent parfaitement la ségrégation. Ils sont divisés en trois parties : les places à l’arrière sont réservées aux Noirs, celles à l’avant affectées aux Blancs et une section médiane est destinée aux Blancs et aux Noirs, ces derniers devant céder leurs places en cas d’affluence de Blancs. “Même aux rangées du milieu, le Noir devait s’assurer qu’un Blanc n’occupait pas déjà le fauteuil à deux places ; dans ce cas il se tenait debout afin de prévenir le moindre contact. Le comportement du Noir devait garantir la pureté du monde*”. La loi exige aussi que les Noirs doivent monter à l’avant pour payer leur ticket et redescendre pour remonter à l’arrière du bus.
Ce jour là, fatiguée de céder face aux Blancs, Rosa Parks restera de marbre lorsque le chauffeur lui demandera de laisser sa place à un Blanc. Elle sera arrêtée et jugée.

Et Rosa devint la “mère des droits civiques”

Le 5 décembre 1955, Rosa Parks est condamnée à verser dix dollars d’infraction et quatre dollars pour les frais de justice. Ce même jour commence le boycott de la compagnie de bus de Montgomery. Entre l’arrestation de Rosa Parks et son jugement, la Montgomery Improvement Association avait vu le jour et organisait la mobilisation et le dispositif du boycott. L’association est présidée par un dénommé Martin Luther King. Les bus rouleront à vide (70% des Noirs prennent le bus) pendant qu’un système de transport solidaire se mettra en place avec les conducteurs Noirs des taxis. Le 13 novembre 1956, la Cour Suprême des États-Unis statuera que la ségrégation dans les bus est anticonstitutionnelle. La nouvelle ne parviendra à Montgomery que le 20 décembre. Le boycott cessera dès le lendemain.

La célébrité soudaine de Rosa Parks se retournera contre elle et son mari. Plus personne ne voudra les embaucher et ils se confronteront à la jalousie de certains leaders Noirs. Ils iront s’installer à Détroit dans le Michigan. Rosa Parks ne cessera alors son combat pour l’égalité des droits civiques. Le 28 août 1963, Noirs et Blancs convergent vers le Washington Monument, cette marche pour le travail et la liberté deviendra un événement historique. Le pasteur Martin Luther King y fera son discours historique “I have a dream. Rosa Parks est présente parmi les invités d’honneur, on commence déjà à l’appeler “mother of civils rights.

* Extraits du livre Rosa Parks : “non à la discrimination raciale” de Nimrod (Actes Sud Junior)
** Révérend Jesse Jackson, le 25 octobre 2005 (source : wikipedia)
*** Association nationale pour la promotion des gens de couleur

Je vous propose cette courte vidéo qui résume l’essentiel de la biographie de Rosa Parks


Sources et pour aller plus loin :

  • Livre Rosa Parks : “non à la discrimination raciale” de Nimrod (Actes Sud Junior)
  • Téléfilm Rosa Parks Story réalisé par Julie Dash et produit en 2002
  • L’article Wikipedia (attention à la véracité des informations) sur Rosa Parks
  • L’émission de la Black Liste de Laurent Lavige Le bus de Rosa Parks


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *