logo

Quand Elvis rencontre Nixon….

Ce week-end, j’ai regardé le film Elvis et Nixon réalisé par Liza Johnson. Une comédie savoureuse qui revient sur un fait historique : la rencontre improbable, mais vraie, entre Elvis Presley et le Président Nixon, le 21 décembre 1970. Pour camper les deux personnages, un duo détonnant composé de Kevin Spacey et Michael Shannon. Le premier nous fait vite oublier Franck Underwood, son personnage joué dans House of Cards, là il incarne un Richard Nixon bougon, dépourvu de toute classe et qui ne voit pas l’intérêt de recevoir Elvis Presley ; quant à Michael Shannon loin de ressembler physiquement au King, on ne résiste pas à sa gestuelle et à sa diction (il faut absolument voir le film en VO !!). Il joue un Elvis Presley assuré de pouvoir convaincre le Président de le nommer agent fédéral…. 

Sans dévoiler ce qui a poussé Richard Nixon à accueillir à la Maison Blanche Elvis Presley, voici le point de départ de cette incroyable histoire : une lettre rédigée à l’attention du Président Nixon par Elvis Presley, sur un papier à en tête d’American Airlines pendant un vol Los Angeles-Washington. « Cher Monsieur le Président, je tiens d’abord à me présenter. Je suis Elvis Presley, je vous admire et j’ai un grand respect pour votre fonction. J’ai parlé avec le vice-président Agnew, à Palm Springs, il y a trois semaines et je lui ai fait part de mon inquiétude au sujet de notre pays. Les junkies, les hippies, le mouvement radical Students for a Democratic Society, les Black Panthers ne me considèrent pas comme leur ennemi ou, selon leurs termes, le représentant de l’ordre établi. Moi, j’appelle cet ordre établi l’Amérique et je l’aime. Monsieur, je peux et je vais me mettre au service de notre pays pour qu’il s’en sorte. » Avec ces quelques lignes, Elvis Presley se pose en sauveur de l’Amérique, persuadé qu’il peut infiltrer la jeunesse afin de la détourner des drogues et de la communauté hippie, symbole de l’antiaméricanisme.

Le film multiplie les anecdotes croustillantes (la tentative d’Elvis Presley pour obtenir un rendez-vous avec J. Edgar Hoover, la démonstration de karaté – oui, oui, Elvis Presley pratiquait cet art martial- l’échange des protocoles avant la fameuse rencontre, le cadeau d’Elvis choisi avec son soin pour remercier le Président etc). Plus sérieusement, il faut savoir que la photo qui immortalise cette rencontre est la photo la plus demandée de l’histoire des Archives Nationales.

La photo noir et blanc qui a immortalisé la rencontre entre Elvis Presley et Richard Nixon en 1970.

Vous l’aurez deviné, je vous conseille ce film. C’est tordant, les deux acteurs sont talentueux, la plongée dans les années 1970 est exquise et le rythme du film est soutenu à coup de situations cocasses !!! Aussi, il ne m’en a pas fallu plus pour trouver la petite musique du lundi qui va bien ! Un titre d’Elvis Presley que j’aime beaucoup, Crawfish, interprété avec la chanteuse de jazz Jean « Kitty » Bilbrew tiré du film King Creole (1958). Une chanson qui je trouve, groove à sa manière…


Sources et pour aller plus loin :



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *